22 septembre 2021

Georges.tech devient Indy et lève 35 millions d’euros

Précédemment appelé Georges.tech, Indy est créé en 2016 pour aider les entreprises dans l’élaboration de la comptabilité. Elle vise les entreprises qui doivent faire appel à des experts-comptables ou bien prendre en charge leur comptabilité avec beaucoup de peine.

Indy accompagne des milliers d’indépendants dans leur comptabilité. Le logiciel mis sur pied par Indy permet de faire les déclarations et d’autres services afin de faciliter la gestion comptable des entreprises et ainsi les aider à optimiser leur potentiel sur le marché de plus en plus concurrentiel.

Indy commence avec les professions libérales en BNC telles que les médecins, avocats, graphistes. Mais avec le temps la start-up se tourne particulièrement vers les entrepreneurs en EURL, SARL… Ce nouveau service a trouvé son public puisque la société multiplie sa croissance par 3 cette année par rapport aux années précédentes.

Indy lève 35 millions d’euros pour le développement comptable

Pour renforcer le développement de la société, Indy prend la décision de lever 35 millions d’euros, menée par Singular, Alven Capital et Kerala Ventures. Cette levée de fonds permettra à l’entreprise d’adapter leur solution à plusieurs sortes de régimes fiscaux, comme par exemple les artisans qui relèvent du régime des BIC, de développer plusieurs fonctionnalités afin d’aider les indépendants, et de s’implanter sur le marché américain, qui possède plusieurs ressemblances avec le système fiscal français.

Contrairement à certains de ses concurrents, Indy remplace le comptable professionnel. La start-up, qui revendique 40 000 clients, choisir ainsi de réduire volontairement son public pour mieux répondre à leurs attentes. Concernant la tarification, l’abonnement est de 240 € par an. Ce qui correspond à cinq fois moins cher en moyenne que de recourir aux services de cabinets d’experts-comptables.
En 2019, la start-up avait levé 10 millions d’euros, et avait pour objectif de tripler à nouveau ses revenus durant l’année 2021.

Contrairement au marché américain qui concerne 24 millions d’indépendants dans le domaine de la prestation de service, le marché français lui représente plus de 6 millions. Ses deux levées précédentes, respectivement à hauteur de 1 et 10 millions d’euros ont permis à la start-up d’élargir et d’industrialiser sa solution. Elles ont aussi favorisé le renforcement de ses effectifs. En termes de résultats, on peut dire que cette stratégie porte ses fruits, car la base clients d’Indy a été multipliée par quatre environ chaque année.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'entrepreneuriat