29 septembre 2022
devenir, vendeur de voiture, autoentrepreneur, mandataire, microentrepreneur, revendeur

Devenir vendeur de voitures en autoentrepreneur

devenir, vendeur de voiture, autoentrepreneur, mandataire, microentrepreneur, revendeur

Le métier de vendeur de voitures est une profession qui peut s’avérer être rentable. Il faut toutefois savoir qu’il y a assez de règles à respecter tout autant qu’il y a des qualités indispensables à posséder. Se lancer à l’aveugle à pousser bon nombre d’autoentrepreneurs à abandonner. De ce fait, vous allez découvrir dans cet article tout ce qu’il faut savoir afin de bien vous lancer dans le métier de vendeur de voitures en autoentreprise.

Que doit-on savoir sur le métier de vendeur de voiture en autoentrepreneur ?

Voici  quelques informations utiles concernant la mise en place de ce métier en autoentrepreneur :

·        Les démarches administratives sont à réalisés auprès du Centre de Formalités des Entreprises (CFE) correspondant est la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI)

·        Le chiffre d’affaires (CA) maximal est de 176 200 euros

·        Le taux de cotisation sociale est de 12,8 %

·        Le code de l’activité principale exercée (APE) est 45.11Z – Commerce de voitures et véhicules automobiles légers

Quelles sont les qualités pour devenir vendeur de voitures autoentrepreneur ?

·        L’empathie :

D’abord vous devez développer votre empathie, car l’achat d’un véhicule est toujours un choix important. Il faudra donc être compréhensif vis-à-vis de vos clients afin qu’ils sentent une certaine connexion émotionnelle avec vous.

·        Savoir négocier :

C’est très important de savoir négocier quand on est vendeur de voiture en autoentrepreneur. Cette aptitude vous aidera à trouver des véhicules à des prix abordables afin de les revendre à vos clients. Vous serez aussi amené à marchander avec vos clients.

·        Des connaissances techniques :

Vous serez parfois obligé de changer une pièce ou deux dans un véhicule pour valider une vente. Face à ces situations, vous devrez avoir des connaissances en mécanique, sans quoi, vous pourriez rater des ventes.

·        Un bon réseau :

Avoir un bon réseau est très utile pour pouvoir trouver des modèles de voitures assez spécifiques. Certains clients n’aiment pas les modèles accessibles à tout le monde. Pour eux, vous serez amené à faire beaucoup de recherches. Un bon carnet d’adresses peut vous faciliter la tâche dans ces cas.

Doit-on se former et avoir un diplôme pour être vendeur de voitures autoentrepreneur?

Il n’y a aucun diplôme requis pour exercer comme vendeur de voitures autoentrepreneur. Toutefois, il peut s’avérer utile d’avoir certains diplômes. Dans un premier temps, un diplôme en markéting et techniques de vente peuvent vous être utiles. Une simple formation dans le domaine peut également être suffisante.

Deuxièmement, vous devrez posséder un diplôme pour pouvoir travailler sur les véhicules des clients. Que ce soit pour l’entretien ou la réparation, il vous faudra également avoir une expérience professionnelle d’au moins 3 ans.

Quelles sont les formalités pour être vendeur de voitures en autoentreprise ?

Les assurances auxquelles souscrire pour devenir vendeur de voitures

·        La Responsabilité Civile professionnelle :

Cette assurance est obligatoire pour vous en tant que vendeur de voitures. Son rôle est de couvrir les dommages que vous pourriez causer à un client dans l’exercice de votre travail.

·        L’assurance multirisque :        

Elle est réservée à ceux qui exercent dans un local afin de prévenir tous les risques qui peuvent survenir. Elle est également obligatoire pour le vendeur de voiture autoentrepreneur.

·        L’assurance automobile :

Cette assurance est obligatoire si vous achetez le véhicule pour le revendre ultérieurement. Le véhicule devra être assuré durant toute la durée de possession.

Les démarches administratives pour devenir vendeur de voitures

D’abord, vous devez vous déclarer auprès de la CCI pour avoir le statut d’auto-entrepreneur vendeur de voitures. Après avoir accompli toutes les démarches, vous serez immatriculé au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS).

Ensuite, vous devrez vous rendre auprès de votre préfecture pour y remplir le formulaire Cerfa n°11733*01. Le but est de vous faire enregistrer au registre des revendeurs d’objets mobiliers. Vous y ajouterez le récépissé d’enregistrement reçu au niveau de la CCI et votre extrait Kbis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

L'entrepreneuriat