19 janvier 2022

Comment devenir cuisinier à domicile autoentrepreneur ?

La gastronomie a toujours généré des passionnés qui souhaitent monétiser leurs compétences et souhaitent cuisiner à domicile. Ainsi, devenir cuisinier à domicile en tant que micro entrepreneur permet de mettre en avant une passion et d’y vivre décemment. Si cela est votre cas, vous pouvez entamer les démarches afin de devenir cuisinier à domicile en tant qu’autoentrepreneur. Grâce à cet article, vous connaîtrez la démarche à suivre pour avoir ce statut, ainsi que certaines précautions à prendre.

Que doit-on savoir sur le métier de cuisinier à domicile ?

Pour exercer le métier de cuisinier à domicile, il est nécessaire de se rendre au domicile du client. Voici brièvement quelques informations utiles concernant les conditions d’accés à  ce métier en qualité d’autoentrepreneur :

  • Il faut s’adresser au Centre de Formalités des Entreprises (CFE) qui correspond à la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI)
  • Le chiffre d’affaires (CA) maximal est de 72 600 euros
  • La cotisation sociale est de 22%
  • Le code de l’activité principale exercée (APE) est 56.21Z – Services des traiteurs
  • On gagne en moyenne 45 euros par client

Toutefois, si l’on souhaitait préparer certains plats avant d’aller chez le client, la réglementation change sensiblement. En effet, on pénètre dans une classification mixte, c’est-à-dire mi-artisanale mi-commerciale. Dans ce cas, voici les conditions qui entrent en jeu :

  • La préparation des plats au domicile de l’autoentrepreneur doit être déclarée à la Chambre de Métiers de l’Artisanat (CMA)
  • Le chiffre d’affaires (CA) maximal est de 176200 euros
  • La cotisation sociale passe à 12.8%

Quelles sont les qualités pour être cuisinier à domicile autoentrepreneur ?

  • L’adaptation : La première qualité à avoir est une capacité d’adaptation à la clientèle et aux situations imprévues. En effet, le lieu de préparation peut présenter certains critères inattendus tels qu’un espace restreint ou la clientèle peut avoir des demandes atypiques.
  • La créativité : Il faut également savoir faire preuve de créativité pour préparer certaines recettes originales, exigeant d’être conçues sur mesure.
  • La communication : Savoir communiquer est important, car comme on le sait, le côté diplomatique est très utile pour le développement durable du business.
  • L’organisation : Il est important d’être organisé et méthodique afin de pouvoir gérer au mieux les commandes et demandes des clients.
  • La disponibilité : Parfois, l’on devra travailler certains weekends, travailler tard ou se priver soi-même de dates importantes comme Noël ou saint valentin. Par conséquent, être disponible est une qualité essentielle à avoir pour faire ce métier.

Doit-on se former et avoir un diplôme pour être cuisinier à domicile autoentrepreneur?

Si l’on désire confectionner des repas à domicile, il n’y a pas besoin de formation en particulier. Il peut cependant s’avérer utile de se faire former en hôtellerie afin d’acquérir certaines connaissances techniques. Celles-ci seront toujours un plus qui émerveillera les clients, les poussant ainsi à vous recommander à leurs connaissances. À défaut, vous pouvez opter pour des formations spécialisées en restauration souvent délivrées par des cuisiniers experts en la matière. Par contre, s’il s’agit de pâtisseries et douceurs, on est obligé de prouver sa qualification dans le domaine. Cela se fait en présentant un diplôme reçu à la suite d’études effectuées dans le domaine.

D’un autre côté, vu que la responsabilité du cuisinier est engagée en cas d’intoxication alimentaire, il faut prendre des précautions sanitaires. On peut alors obtenir l’HACCP (formation à l’hygiène alimentaire) et disposer d’une assurance responsabilité civile professionnelle. De cette façon, on est protégé au maximum de tous problèmes d’intoxication, même s’il faut rester vigilant et respecter les mesures hygiéniques.

Les formalités pour être cuisinier à domicile autoentrepreneur

La procédure pour être déclaré en tant que cuisinier à domicile

La première étape est la déclaration en ligne auprès du CFE adapté (la CCI ou la CMA selon l’activité). Lorsqu’il se déclare, le cuisinier a tout intérêt à choisir une franchise en base de TVA et un versement fiscal libératoire. Il profitera ainsi des avantages perçus par les microentrepreneurs à savoir les allègements fiscaux et certaines exonérations.

Ensuite, il devra envoyer au CFE compétent, de façon numérique, un document d’identité ainsi qu’un justificatif de domicile. Son dossier sera accepté et il recevra un numéro de SIRET, un numéro APE et un K-BIS. Il sera alors dispensé de payer la TVA, du moment qu’il déclare sur ses factures « TVA non applicable, art. 293 B du CGI ».

Les investissements requis

Puisque les clients ne seront pas toujours en mesure de fournir la totalité du matériel nécessaire, pensez à vous ravitailler. Entre autres, vous aurez besoin d’avoir vos propres ustensiles de cuisine, des assiettes, de la vaisselle, des couteaux, etc. De plus, il sera essentiel d’avoir un véhicule qui sera utile pour transporter le matériel en cas de besoin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'entrepreneuriat